R.I.P. Alain Rey #dicorphelin
  • Dico
  • Textes
  • Profils
  • Tout
×
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Rimes
  • Phrases
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

🏠 Réseau lexico-socialEmile Littré

1. Qui est donc Emile Littré ?

Un des plus célèbres lexicographes français.

Son dico - le Dictionnaire de la langue française - fut achevé d'imprimé en 1877 si bien qu'il est tombé dans le domaine public : tout un chacun est autorisé à publier son contenu. Une aubaine pour certains dictionnaires en ligne.

1.1. Biographie

Dictionnaire

... Mais son travail capital et son principal titre, c'est incontestablement le Dictionnaire de la langue française, dont il avait conçu de bonne heure le projet. Il l'avait en effet fait accepter dès 1841 au chef de la maison Hachette, son condisciple et ami, Louis Hachette, mais ce projet ne reçut un commencement d'exécution que six ans plus tard. La rédaction dura de 1847 à 1865, et l'impression, commencée le 27 septembre 1859, ne fut terminée qu'en novembre 1872, après une interruption d'environ neuf mois en 1870-1871. On peut se rendre compte du travail qu'exigea ce Dictionnaire quand on sait que la copie comptait 415 636 feuillets, et qu'elle était rangée par paquets de mille feuilles dans huit caisses de bois blanc, déposées dans la cave de la maison de campagne de Littré au Mesnil-le-Roi. Au mois d'août 1870, en prévision d'opérations militaires aux environs de Paris, Littré fit transporter ces caisses à Paris, dans les sous-sols de la maison Hachette, pour les mettre hors de portée des obus. C'était le plus grand travail lexicographique entrepris jusque là sur la langue française, et on ne sait ce qu'on doit admirer le plus chez l'auteur de cette œuvre : la sûreté de sa méthode, la sagacité de ses jugements, la profondeur de son érudition, la patience de ses recherches ou son infatigable activité, tout cela au milieu des plus vives angoisses patriotiques.

Pendant ce temps, la mort de Comte en 1858 avait libéré Littré de toute crainte d'attrister les dernières années de son maître, et il publia ses propres idées dans Paroles de philosophie positive en 1859 et, plus longuement, dans son ouvrage Auguste Comte et la philosophie positive en 1863. Dans ce livre il étudie l'origine des idées de Comte chez Turgot, Kant et Saint-Simon, raconte ensuite de façon élogieuse la vie de Comte, parle de sa méthode philosophique, des grands services qu'il a rendus à la cause et des résultats de ses travaux, avant de montrer finalement les points sur lesquels il se sépare de lui. Il approuve pleinement la philosophie de Comte, ses grandes lois sur la société et sa méthode philosophique, qu'effectivement il a défendues chaleureusement contre Stuart Mill, mais déclare que, tandis qu'il croit à la philosophie positiviste, il ne croit pas dans une religion de l'humanité.

En 1863, il termina son Hippocrate et son Pline, tout en poursuivant sérieusement le travail sur son Dictionnaire de la langue française. La même année il fut proposé pour l'Académie française, mais fut écarté, suite à l'opposition de Mgr Dupanloup, évêque d'Orléans, qui l'avait dénoncé dans son Avertissement aux pères de famille comme le chef des matérialistes français. À cette époque Littré lança également avec Wyrouboff la revue Philosophie Positive, qui devait faire connaître les thèses des positivistes modernes. Il y publia, en 1870, sous le titre : Des origines organiques de la Morale, un article qui fit sensation, et fournit de nombreux arguments aux théoriciens catholiques qui accusaient Littré d'athéisme. La même année, il soutenait la veuve de Comte dans son procès contre les exécuteurs testamentaires de son mari, et s'opposait à la publication des dernières œuvres d'Auguste Comte, qu'il considérait comme indignes de lui.

© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : article Littré sur Wikipédia - Cet article est sous CC-BY-SA

1.2. Chronologie

1.3. Profession

1.4. Langues

1.5. Ailleurs sur le web

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Littr%C3%A9

2. Dictionnaire

2.1. Participations au dico

Commentaires de Emile Littré sur le dictionnaire participatif
CHAUVESOURIS Comme cet animal est dit dans la langue d'oïl "chauve souris" ou "souris chauve" et dans le wallon "souris-chouette", notons qu'en Bretagne il est nommé "souris-chaude". Cette dernière altération... ... 30/09/69

3. Phrases

Ajouter un commentaire

Quoi de beau
sur le réseau ?

Bienvenue matthesharp !29/10/2020
MarionLubreac aime lire John KEATS.23/09/2020
rafi_sionado a commenté le profil de rafi_sionado.13/01/2020
malouino et Nalon se suivent.31/12/2016
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

Reboulution a joué la partie #2108.29/10/2020
netymologie a commenté le mot BROKEUR.28/10/2020
Philippe Picarelle a publié le texte Gâchis.27/10/2020
CcilNina a publié le bout-rimé Sur le chemin opaque.24/10/2020
crisix a proposé des bouts-rimés : Bout-rimé : armoire - aveuglé - gloire - marée.22/10/2020
Club du Bouscat a publié la partie Mercredi 21 octobre 2020.22/10/2020
?
Retrouvez eXionnaire
sur Facebook

Conception du site :

nüweb - sites écologiques